CAGNA + WENGER ARCHITECTES SA
aubépines 9 - 1950 Sion
T +41 27 322 32 69
F +41 27 322 79 61
Ancien aménagement
Nouvel aménagement
Détail accueil
Détail secrétariat
Détail cafétéria
Détail entrée de service

Transformation Hôtel de Ville - Sion

Maître de l'ouvrageBourgeoisie de Sion
StatutRéalisé
Typologie ProgrammeBureaux
Année
Projet2008
Chantier2008
LieuSion, Valais
CollaborateursPierre Cagna, Architecte EPFL/SIA
Grégoire Wenger, Architecte ETS
Caroline Monnet, Dessinatrice en bâtiment CFC
Rainer Epp, Architecte EPFL
PhotographeCagna + Wenger Architectes SA
Répondre aux vœux de la Bourgeoisie de Sion d’offrir un nouvel espace d’accueil en réaménageant les espaces dévolus à son administration ne pouvait s’affranchir d’une solide connaissance du bâtiment.
Les clefs de notre intervention découlent notamment d’une lecture attentive du relevé effectué par Othmar Curiger en 1917-1918 et le plan du rez-de-chaussée.
En hiérarchisant les différentes entrées du bâtiment, le nouveau lieu d’accueil trouve naturellement sa place dans l’espace du corridor reliant le hall principal à la rue des Châteaux. L’ancienne « Porte des Juges » devient ainsi le lieu d’entrée des activités publiques de la Bourgeoisie.
De même, à l’opposé, à gauche du hall central un petit corridor a été créé à la place des anciennes latrines publiques offrant ainsi à tous les usagers du bâtiment une nouvelle entrée de service depuis l’arrière. Le nouveau bureau ainsi créé retrouve par cette modification la configuration spatiale d’origine.
Pour ces deux interventions, le verre – soit transparent soit translucide – a été choisi.
Enfin la réouverture de deux anciennes portes (l’une découlant de l’observation du relevé et l’autre pressentie puis confirmée par sondage) a permis de garantir un fonctionnement optimal des espaces dévolus à l’administration et ce sans atteinte à la structure du bâtiment.
Ainsi, le principe général de l’intervention a consisté à reformuler un nouveau programme devant s’insérer strictement dans une ancienne typologie et à rajouter de nouvelles couches améliorant le confort thermique et acoustique par emballage en conservant intégralement les couches anciennes. Cette attitude est garante de la réversibilité propre à une intervention contemporaine s’installant « à titre précaire » dans un bâtiment d’une importance patrimoniale avérée.